[ARTICLE] Pourquoi les « millenials » plébiscitent la carte de visite

On la pensait ringarde, « has been », démodée. Et pourtant, à l’heure du digital et des réseaux sociaux, elle fait son grand retour. Elle, c’est la carte de visite. Les Millenials se la sont réappropriés en lui faisant épouser les codes des réseaux sociaux.

Indémodable carte de visite ! Ce petit bout de carton que l’on tend fièrement à un interlocuteur qui ne manquera pas d’y accorder immédiatement la plus grande attention, avant de la fourguer négligemment dans une poche de veste.

Pourtant, on le sait. L’avenir de cette carte semble tout tracé. Elle finira, au mieux, au fond d’un tiroir, plus vraisemblablement au fond d’une poubelle. Pire, déchiquetée dans le tambour d’une machine à laver.

 

La carte de visite reste un marqueur social

Alors la vraie question est pourquoi les cartes de visite font-elles un carton auprès des jeunes générations ?

Peut-être un peu parce que, au même titre que les Adidas Stan Smith ou les sweat Levis, elles ont un petit coté « oldies »

Davantage parce qu’elles sont « un marqueur social » expliquent les experts. La carte de visite donnerait une crédibilité, une stature.

Surtout : donner une carte de visite reste plus facile que d’épeler son nom, son email ou son numéro de portable, entre deux portes ou dans un ascenseur.

En plus, on évite les risques d’erreur. Si la personne ne vous rappelle pas, ce ne sera pas à cause d’une mauvaise saisie !

Enfin, pour celui qui la reçoit, la carte de visite permet de se souvenir facilement de son interlocuteur.

Mais à condition que la carte soit parfaitement calibrée. Bien réalisés, ces quelques millimètres de papier sont un excellent outil pour se démarquer de ses concurrents, et frapper l’esprit de ses contacts.

La carte de visite épouse les codes de réseaux sociaux

La carte de visite parfaite doit allier, selon l’expression plus que galvaudée, le «meilleur de la tradition et de la modernité ».

Coté tradition, il faut y retrouver les basiques.

D’abord un papier simple, de bonne qualité, pas trop souple. Inutile de casser sa tirelire, de nombreux sites en ligne proposent des produits très corrects à petits prix.

On évitera les fioritures comme le papier gaufré, la finition brillante impossible à annoter, les reliefs ou les dorures…

Sur la carte, on va trouver votre nom dans le coin, en haut à gauche dans une police de caractère lisible et de grande taille (Garamond ou Arial semblent bien adaptées).

L’intitulé de votre poste est à placer sous votre nom dans une police un peu plus petite afin que vos interlocuteurs fassent le lien entre vous et votre fonction.

On va aussi positionner le logo et le nom de votre société, en couleurs, de préférence. Et vos coordonnées. Eviter le numéro de fax qui fait « so 1996 », au profit de liens vers les profils sociaux : noms de comptes Twitter ou réseaux sociaux sur lesquels on peut vous retrouver : LinkedIn, Facebook.

Inutile de vouloir remplir à tout prix. Il faut laisser de la place pour prendre des notes.

Sur le verso, une version anglaise est des plus chic.

Mais pour cartonner avec sa carte de visite, il lui faut donner une touche de modernité.

Une belle photo couleur ou noir et blanc, d’abord, réalisée avec soin, de préférence par des professionnels qui seront mettre en avant vos atouts, votre personnalité.

On peut aussi imprimer un QR Code qui renvoie vers votre site, votre CV en ligne ou une Play List Spotify.

Recette inspirée des réseaux sociaux, ne pas oublier de mettre un « Call to action » comme « appelez-moi », ou « restons en contact » qui favorisera la re-prise de contact.

Vous voilà prêt pour distribuer votre carte. Avec parcimonie. Trop de gens confondent le don de carte et le tractage !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *